Université ou école privée : quelle voie choisir ?

L’année étant terminée, nos bacheliers ont fait leur choix sur parcoursup. Certains savent ce qu’ils vont faire tandis que d’autres sont encore dans l’attente. Un choix décisif se présente face à eux : quelle formation choisir ? Et surtout, quelle structure choisir pour réaliser son projet professionnel ?

J’aurais voulu sortir de ce clivage expérience d’un côté, connaissance de l’autre, mais à vrai dire c’est impossible. C’est une donnée à intégrer mais d’autres critères rentrent en ligne de compte. Essayons de nous concentrer sur ceux là.

En terme d’insertion il est clairement plus simple d’entrer dans une université (même avec parcoursup) qu’une école privée. Quand l’un s’appuie sur le dossier scolaire, le second propose un concours, qui souvent, intervient après deux ans en école préparatoire.

Par rapport à la formation, les premières années à la fac risquent d’être généralistes, mais permettent d’avoir des connaissances solides dans des domaines choisis. Les écoles privées ont un aspect plus axé “entreprises”. Dès le début ils sont formés pour, très vite, évoluer dans le monde professionnel. On le constate au niveau des stages, quand un étudiant d’université aura effectué 1 ou 2 stages, de son propre chef, pendant sa licence, l’étudiant en école de commerce en aura effectué trois voire quatre.

Concernant la mobilité, les universités ne sont pas en reste. Le programme ERASMUS permet des échanges chaque année avec des pays européens. Certaines formations vont jusqu’à proposer des échanges avec des pays d’Asie ou d’Amérique, pour leurs meilleurs étudiants. Mais le combat est difficile face à des structures qui profitent de partenariat avec des groupes dans le monde entier, et un programme qui impose cette expérience à l’étranger.

Dernier point, et pas des moindres, l’animation en interne. Il est de notoriété publique que les écoles privées bénéficient d’une vie associative plus importante et plus active qu’à l’université. Pourtant, il existe un tel potentiel dans les établissements publics, qui est négligé par les directions et mal exploité par les associations étudiantes. Cela a directement un impact sur la notion de réseau. Les étudiants des universités traversent leurs études sans se voir ni se connaître, quand un étudiant d’une école privée va partir avec un réseau conséquent, que ce soit des étudiants ou anciens étudiants.

Au final, il est important de choisir sa structure en fonction de son projet professionnel, par exemple les formations en gestion ou scientifique, à l’université, rivalisent avec les écoles spécialisées. Que ce soit en terme de rémunération ou d’insertion professionnelle.

Il est difficile d’avoir un projet professionnel abouti dès sa 1ère année d’étude. La solution idéale étant d’encadrer tous les étudiants avec les outils adéquats, et leur permettre de vivre l’expérience étudiante la plus complète possible jusqu’à leur intégration dans le monde du travail.

15965196_10210059830624587_6136816249200335082_n

 

DIKEBELE Desty-logan

Fondateur d’E-Squad & Co

esquadandco@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s