C’est le jeu ma pauvre Lucette !

Je me souviendrais de ces moments où à la fin du mois tu es content du travail que tu as effectué, que l’on te fasse de plus en plus en confiance, que ton autonomie et ton indépendance dans la boite ne fassent qu’augmenter.
Jusqu’à ce que mon maître de stage se présente devant moi le ton neutre avec un bout de feuille, de la taille d’une enveloppe, entre les doigts. C’était mon salaire de 554 euros.
Dur retour à la réalité.

Deux philosophies se cachent derrière la rémunération. Un peu comme ceux qui mettent de l’ananas dans leur pizza et ceux qui en ont horreur, le monde se divise en deux. D’un côté il y a ceux qui considèrent le stagiaire comme de la main-d’oeuvre “bon marché”, et ceux qui voient dans le stagiaire un futur investissement.

Le secteur d’activité va beaucoup jouer dans l’adhésion d’une théorie ou d’une autre. Comme vous pouvez le deviner le secteur où le stagiaire est le mieux loti est celui de la finance avec, en 2017, une rémunération moyenne de 1133 euros par mois.
Le mauvais élève est connu de tous c’est le domaine de la communication avec une moyenne de 659 euros par mois, en 2017.

La rémunération donne aussi une idée sur l’importance de certains diplômes. Les étudiant en BTS, en 2017, touchent en moyenne 228 euros/mois. Ça se justifie par le fait que les stages dans cette formation sont courts et n’excèdent pas souvent 2 mois.
Or, il ne pèse aucune obligation de rémunération sur les stages inférieurs à 2 mois. Tandis que les étudiants en école de commerce peuvent “se vanter” d’avoir une rémunération moyenne de 721 euros/mois en 2017.

D’autres critères entrent en jeu, comme la taille de la structure. Plus elle est grande plus vous aurez de chance  d’avoir une gratification plus élevée, a contrario les associations ne vous proposeront pas une compensation à la hauteur de vos attentes, donc fuyez pauvre fous. Sachez que les étudiants estiment une rémunération correcte à hauteur de 1160 euros/mois.

Enfin quelque chose que les entreprises se cacheraient bien de vous le révéler. Vous pouvez négocier votre salaire de stagiaire. Rien n’est figé dans la vie et encore vos faibles rémunérations.
Si vous jugez que vous pouvez être une véritable plus value pour le recruteur n’hésitez pas. Vous êtes encore en apprentissage, mais cela ne signifie pas que vous allez être le boulet de l’entreprise. Il important de se situer sur le marché du travail, et surtout de bien évaluer la mission que l’on vous propose. Faites jouer la concurrence, d’autant plus si vous comptez évoluer dans un secteur qui recrute fortement.

Les stages ce sont les premiers pas dans le monde professionnel, si vous ne faites pas valoir vos droits, préparez-vous à être mangés, digérés et expulsés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s