Oops i did it again!

Cinq syllabes, onze lettres qui font froid dans le dos. Quand on est élève c’est la pire des punitions, beaucoup moins quand on devient étudiant. Dans cette tribune je vais vous parler du redoublement dans l’enseignement supérieur.

La philosophie du redoublement est d’aider l’étudiant, lui donner une année supplémentaire pour lui permettre de mieux maîtriser des notions clés qui l’aideront dans son orientation pour qu’il puisse atteindre la réussite. Dans la réalité le redoublement est assez mal vu, on a tendance à considérer cela comme une erreur de parcours.

Avant d’en arriver là il existe le fameux rattrapage qui permettait aux étudiants de passer entre les mailles du filet. Ce système permet aux étudiants de valider les unités nécessaires, pour poursuivre ses études, à travers des épreuves estivales.

Les règles de redoublement sont diverses en fonction de la structure, université ou école privée, et en fonction de l’organisation interne.

La première, fait en sorte d’éviter le redoublement au maximum, en utilisant le joker « AJAC » (ajournés mais autorisés à composer dans l’année supérieure). Cela permet à l’étudiant de passer à l’année suivante avec l’obligation de valider les matières de l’année précédente. Ce système pesant pose problème lorsque la validation de la Licence est bloquée à cause des matières de première année.
On peut se demander si l’étudiant maîtrise les bases dans ce type de système, d’autant plus que chaque année est censée préparer pour l’année pédagogique suivante. Sous le couvert d’éviter les “années blanches” le système permet surtout de ne pas engorger les universités. C’est compréhensible, le problème c’est que l’accompagnement est faible et les étudiants souvent submergés.

Dans les écoles privées le redoublement doit être éviter absolument, mais les règles sont diverses et variées. Sachant qu’elle s’appuie sur le système LMD, elles doivent respecter le principe de la capitalisation des crédits et de la validation des semestres d’enseignement. L’étudiant a, dans la plupart des cas, le droit à un redoublement après la prépa, mais les modalités de passage et de compensation sont définies par chaque règlement intérieur.

Pour les futurs étudiants soyez vigilant et demandez aux écoles leur taux de redoublements et d’exclusions. Cela vous donnera une indication sur le fonctionnement interne de l’établissement. N’hésitez pas à aller voir les associations et les syndicats qui sont là pour défendre vos droits en tant qu’étudiant. Car comme vous l’avez compris, l’accompagnement en cas de redoublement est faible, et cela à empiré avec Parcoursup qui fait passer les étudiants en réorientation au second plan.

Encore une fois il ne faut pas négliger son orientation et avoir une vue d’ensemble sur tout ce que vous pouvez faire, surtout quand on sait que ⅓ des étudiants inscrits en Licence renoncent dès la première année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s