Témoignage : Estelle nous parle de sa vie d’alternante.

Estelle a bientôt 24 ans et elle poursuit un cursus en Master I à Sup de Pub en alternance. Dans son témoignage, elle nous parle de son ressenti sur le fait de jongler entre vie étudiante et vie de salariée.

Avant d’entamer son Master à Sup de Pub, Estelle a eu un parcours scolaire qu’elle qualifie de “particulier” :

Suite à mon bac général Economique et Social, j’ai effectué un D.U.T Techniques de commercialisation sur deux ans. La première année je l’ai faite en initiale et la seconde en alternance au Crédit Agricole en tant qu’analyste crédit. Suite à cette première année en alternance qui s’est très bien déroulée je me suis orientée vers une licence banque et assurance toujours au sein du Crédit Agricole en tant qu’analyste crédit. Après ma licence j’ai décidé de totalement me réorienter et j’ai passé le concours pour entrer à l’école Sup De Pub en master 1 Marketing digital et réseaux sociaux, pour lequel j’ai fait un stage de 6 mois chez Sodexo /Sogeres au service marketing opérationnel. Et je suis actuellement en master 2 Marketing digital et data en alternance chez ACPM.” 

Elle précise qu’elle a trouvé son alternance par elle-même via Linkedin sans passer par le réseau de son école.

Concernant son école, Estelle est plutôt satisfaite de son cursus, même si elle a un peu de mal à concilier les planning entre l’ACPM et Sup de Pub.

“J’aime ce que j’apprends et je pense avoir désormais choisi une filière qui me plaît et qui semble être un métier d’avenir. J’ai de très bons intervenants et un projet professionnel à réaliser qui semble être une très bonne opportunité pour l’avenir. Le plus gros point positif c’est la réalisation de notre projet professionnel qui nous permet de voir réellement comment monter sa propre start-up et de pouvoir élaborer un business plan”. 

“Mes points de frustration concernant mon école c’est le rythme d’alternance qui n’est pas approprié au monde du travail surtout dans le secteur: marketing/Communication/agence média…. En effet ma première année le rythme était de deux semaines en cours puis trois semaines consécutives en entreprise. Concernant ma seconde année je suis principalement en entreprise ayant cours un vendredi sur deux (traitant uniquement sur l’élaboration de notre projet professionnel) et une semaine toutes les 3 semaines.

Ce rythme ne permet pas de retenir ce que l’on apprend en cours et il est toujours difficile de reprendre les cours toutes les 3 semaines. Ce rythme ne permet pas non plus de s’intégrer à sa classe puisque l’on ne se voit pas souvent donc pas le temps de créer des affinités ou autre. Donc je ne me sens plus étudiante avec ce rythme”.

Estelle ne se considère donc pas comme une étudiante à proprement parler mais davantage comme une salariée car elle passe la majeure partie de son temps en entreprise. De ce fait, le rythme soutenu de son alternance ne lui a pas permis de créer des liens particuliers avec les autres étudiant(e)s.

“Une structure comme E-squad & Co pourrait être très utile surtout lorsqu’on n’arrive dans une nouvelle université et qu’auparavant nous n’étions pas dans la même filière. Ce qui est mon cas. Une plateforme telle que E-Squad & Co pourrait me permettre de mieux connaître le secteur et l’école. Notamment afin d’être mis en relation avec des entreprises pour trouver une alternance ou un contrat de professionnalisation. De même à la fin du cursus scolaire pouvoir être mis en contact avec des professionnels est un réel avantage et facilite l’intégration dans la vie professionnelle. Être un alternant et un salarié à part entière est une étape importante à franchir et si nous pouvons avoir de l’aide c’est toujours  plus agréable pour faciliter la transition.  Cette plateforme pourrait également mettre utile pour faciliter l’intégration dans une école où la plupart des étudiants se connaissent depuis des années. Créer une communauté facilitera l’intégration. De plus si la plateforme permet d’échanger entre l’étudiant et le service scolaire de manière plus personnalisée cela est un réel atout. Puisque la plupart du temps les étudiants reçoivent des mails qui ne les concernent pas (mail de différentes sections, mails trop généralisés..)”.

Même si elle semble à l’aise et épanouie dans son alternance, Estelle est toujours en pleine réflexion quant à son avenir professionnel :

“Je ne sais toujours pas ce que je veux faire après mes études. J’aimerais trouver un cdi dans le secteur du marketing digital et si possible dans les médias puisque mon expérience professionnelle au sein de l’ACPM me plaît. Le secteur des médias est un secteur varié et intéressant. 

Ma formation me permettra sans doute de pouvoir effectuer un stage de fin d’études qui à la suite pourra déboucher sur un contrat plus important dans la même entreprise. Je compte bien saisir cette opportunité si je n’arrive pas à trouver un cdd ou cdi dans un premier temps. Mais j’imagine toujours mon avenir professionnel dans le même secteur que mon master c’est à dire dans le marketing et marketing digital plus particulièrement. Mais cela reste encore flou même si ça approche vite. 

Sinon j’ai d’autres projets en parallèles comme me lancer dans l’immobilier. Mais le principal pour mon avenir c’est de me sentir épanouie dans mon travail et m’y plaire. C’est très important pour moi”. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s