Diversité et mixité dans l’enseignement supérieur

(Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles)

Photo by rawpixel on Unsplash


On a tous en tête cette image de l’alliance entre HEC et Polytechnique. Huit hommes blancs fiers de leur nouvelle association. Le problème, c’est que l’on rentre dans une ère où l’on recherche plus de diversité et de mixité dans les postes à responsabilité. Mais fort est de constater que tout le monde n’est pas du même avis. Cette tribune n’a pas pour vocation de leur jeter la pierre mais de faire un constat générale du manque de diversité et de mixité dans de nombreux aspects de l’enseignement supérieur, d’un autre point de vue.

Quatre facteurs ont un impact direct sur la diversité et la mixité dans l’enseignement supérieur : l’environnement, l’intervention publique, le financement, et la concurrence/coopération.

Les étudiants vivant dans des milieux défavorisés auront moins de chance d’avoir accès à des établissements réputés, non pas car ils ont moins de capacité mais parce qu’on leur fait comprendre que ce n’est pas possible pour eux, dès le début.

Pour pallier à cela des mesures ont été prises par les pouvoirs publics, comme la création de “quota”, la mise à disposition de tuteur étudiant, ou encore la mise en place de “Parcoursup”, qui a aidé à un taux d’intégration plus élevé des étudiants de banlieue dans les établissements parisiens.

L’un des aspects le plus important pour moi est la concurrence. Dans un pays qui met en avant la méritocratie on constate que cette théorie n’est favorable qu’à une seule partie de la population. Loin de moi l’envie de minoré le travail de chacun mais il faut mettre en lumière ce plafond de verre qui existe et qui empêche certains étudiant(e)s de pouvoir aller plus loin. ce mensonge est la source de ce grondement qui se fait entendre actuellement.

Comme tout changement l’argent est le nerf de la guerre, des sommes ont été investies mais vraisemblablement pas de la meilleure des manières car il existe encore cette fracture social.

Selon un rapport du MESRI, aujourd’hui, parmi les enseignants-chercheur, le seul domaine de l’enseignement où la parité est exercée est celui des sciences sociales, dans le reste des domaines nous nous trouvons entre 30% et 40%. Ne voyons pas que le mal, la situation par rapport à dix ans s’est beaucoup améliorée, même si il reste du travail à faire. En effet un président d’université sur cinq, en France, est une femme. J’aurai bien voulu avoir les mêmes données sur les personnes liés à l’immigration mais cela est illégale en France, un autre débat. Mais nous devons constater que la représentativité de cette catégorie est encore plus faible.

Ce qui m’interpelle c’est que tout le monde est au courant de la situation, certains grands groupes et entreprises conscientes de ce problème ont décidé de signer un manifeste en 2013 dans lequel ils s’engagent «pour l’égalité des chances dans l’école et lentreprise». Sous l’impulsion Benjamin BLAVIER, Délégué général de Passeport Avenir, des actions ont été entreprises. L’intégration, la parité, la mixité a été abordé d’une meilleure manière. Le seul problème c’est ce plafond de verre infranchissable, qui permet à l’élite de rester et de se renouveler de manière incestueuse. Il y a clairement un problème à ce niveau est une déconnexion. Ce que risque l’enseignement supérieur français c’est une fuite de ses talents. Pour le moment les gens sont réducteurs sur cette fameuse disparition des cerveaux tricolores, pourtant cela se passe. Des systèmes plus égalitaires existent à nos frontières, rien ne garanti la réussite, bien sûr, et ce n’est pas cela que les “exclus” recherchent. Ce « qu’ils » veulent c’est avoir la même égalité des chances.

C’est David Guilbaud qui dans son livre sur “l’illusion meritocratique” nous explique que “le mérite est un principe de jugement social qui est fonction de critères définis par les personnes qui vont être amené à juger, qui permet de légitimer les inégalités sociales”.

Nous aurait-on menti depuis le début…?

DIKEBELE Desty-logan, Fondateur d’E-Squad & Co

http://www.esquadandco.fr

esquadandco@gmail.com

https://www.facebook.com/esquadandco/?ref=bookmarks

Accompagne les acteurs de l’enseignement supérieur dans la transformation digitale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s