Augmentation des frais de scolarité dans l’enseignement supérieur

(Vieil Etat cherche étudiant(e)s riches)

Photo by A L L E F . V I N I C I U S Δ on Unsplash


Le couperet est tombé, l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants non européens a été officialisée. Sujet très épineux qui demande d’avoir la vision la plus pragmatique possible. De quoi parlons nous ? Du rayonnement de la France sur la scène internationale dans le domaine professionnel, éducatif, social, et de la recherche. Comme nous le savons la France est le 4ème pays au monde qui attire le plus d’étudiant, mais ceci est en train de progressivement changer, et des pays, comme la Chine, émergent fortement. Dans cette envie de redynamiser l’enseignement supérieur en France il a été décidé une augmentation des frais de scolarité pour les étudiants étrangers hors UE.

Commençons par l’aspect financier. Pour une quasi gratuité de l’enseignement chaque étudiant coûte à peu près 10 000 euros à l’Etat. Or nous rentrons dans une phase où l’Etat souhaite se désengager petit à petit de son investissement financier dans les universités, il est donc logique qu’elle cherche une source de financement autre.

Sujet récurrent la question des impôts, on peut se poser la question de savoir pourquoi des parents qui ne payent pas de taxe ni en France, ni en Europe, peuvent voir leurs enfants bénéficier d’avantages en France. Comme vous l’avez compris du point de vue financier cette réforme est peu discutable.

Maintenant d’un point de vue social, cette réforme a clairement un impact sur la scolarité de plus d’une centaine d’étudiant. Cet argument est souvent invoqué par les opposants à cette réforme. Comme nous l’explique Léonard Moulin (chercheur à l’Ined) dans un itw des Inrocks, il est vrai que les étudiants issus d’un milieu aisé ou bénéficiant d’une bourse subiront un effet négligeable. Les étudiants qui en subiront un effet substantiel sont ceux qui ont des parents aux revenus modestes et qui ont dû économiser longtemps pour ce projet. Bien sûr la France n’a pas vocation à éduquer tous les être sur terre à faible coût, mais les étudiants qui sont visés viennent en grande majorité du maghreb et de l’afrique noire. Des zones qui ont un fort lien historique avec la France du fait de la colonisation. On peut se demander si elle ne souhaite pas « se débarrasser » de cette population pour des étudiants plus “hype”. De nouveau on crée un wagon à deux vitesses, surtout dans un pays qui prône l’égalité.

Ce qui à mon avis serait une erreur au vue des talents qui existent et les accords qui se développent les pays d’Afrique, et encore une fois, la Chine.

L’un des arguments mis en avant, par les détracteurs de la réforme, est le rayonnement de la France à l’internationale. Ces étudiants en France vanteront les mérites de l’éducation française à travers le monde. C’est fortement appréciable mais on peut remettre en cause cet argument quand on sait que la France, alors quatrième, recule fortement dans son attractivité des étudiants étrangers. Il est intéressant de les former, mais il serait encore plus intéressant de pouvoir profiter de cette matière grise en interne, et ne pas voir fuir ces cerveaux bien remplis.

On n’a vu beaucoup d’établissement de l’enseignement supérieur se lever contre cette réforme. Certains reprochent à L’Etat d’avoir agi seul, sans les consulter. En effet, dans ce cas un dialogue préalable aurait été bénéfique pour réfléchir à une autre version de la réforme, moins brutale peut être. Par contre je suis contre cette notion de rejet de la réforme, et voir certaines universités appliquer la réforme et d’autre non. D’autant que le gouvernement Français sait reconnaitre « certaines » de ses erreurs et rester à l’écoute. Preuve en est, elle a décidé d’exclure les doctorants de cette réforme. Il ne faut pas se mentir si certains établissements se soulèvent c’est parce qu’elles accueillent beaucoup d’étudiant étranger, cela signifie moins de revenu pour eux.

Cette réforme n’est pas une mauvaise chose et comme toutes réformes il y aura des dommages collatéraux, il faut voir ce projet sur le long terme, et se demander si cela va permettre de voir l’éducation française revenir à son prestige d’antan. Cette réforme ne doit pas être la boite de pandore qui aura pour conséquence de voir les frais de scolarité de TOUS les étudiants augmentés. On nous a promis que non, mais bon ce n’est pas la première fois qu’on nous aura menti.

DIKEBELE Desty-logan; Fondateur d’E-Squad & Co

esquadandco@gmail.com

www.esquadandco.fr

https://www.facebook.com/esquadandco/?ref=bookmarks

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s