Les salons étudiants, on en fait trop ou pas ?

(Etudiant(e)s vs orientation)

Photo by brittany gaiser on Unsplash


La saison des salons vient de se terminer. Si vous êtes en reconversion ou si vous cherchez votre voie vous avez dû effectuer un vrai marathon. La question de savoir si cela a été utile ou non ?

Je ne vais pas tirer à boulet rouge sur les salons étudiants, pour y avoir participer en tant que visiteur, et en tant qu’exposant j’ai pu m’en faire un avis. En tant qu’étudiant qui cherchait à me réorienter les salons ont été très utiles. Ils m’ont permis d’avoir une vision plus large du monde de l’enseignement, et je me rend compte que les possibilités sont nombreuses. Cela m’a permis de me faire un avis sur les différentes formations et/ou établissements, notamment en parlant avec des étudiants. Ne nous leurrons pas ils sont là pour vendre les bienfaits de leur structure, mais c’est toujours intéressant de pouvoir partager avec eux.

Tous les lycées devraient envoyer et accompagner leurs effectifs dans au moins un ou deux salons étudiants, car la plupart sont perdus, face à la variété des informations. Alors oui, les données sont présentes mais il faut savoir les digérer, les trier, et en sortir quelque chose de positif. Le problème étant que souvent les futures étudiants sont abandonnés face à cette masse de prospectus, de carte de visite, ou d’inscription à une newsletter. Certains salons, pour les plus généralistes, comptent plus de 200 exposants différents. Je vous assure que même Bear Grylls n’arriverait pas à s’en sortir.

Aujourd’hui les salons sont de plus en plus spécialisés, plus petits, plus centré sur certains domaines d’activités. Ça permet  de respirer, d’avoir des discussions plus poussées avec les exposants, et d’avoir une vision plus approfondie de leur projet pédagogique et professionnel.

Dû côté exposant, j’ai ressenti une certaine lassitude à venir présenter l’établissement pour lequel je travaillais. Au bout de trois salons vous connaissez la machine, il n‘y a plus rien de très surprenant, vous pouvez même prédire le comportement des visiteurs. Alors oui des conférences sont mises en place pour faire naître une sorte d’activité et essayer d’estomper la monotonie, mais tout le monde n’a pas le temps d’y participer car votre objectif premier et de recruter des étudiants. Les interactions entre les exposants et les visiteurs sont assez plates. Bien sûr, il repose aussi sur l’exposant de proposer une expérience différente dans ce type de rencontre. Mais comment proposer quelque chose sans se ruiner. Les emplacements sont très onéreux, et les conversions en inscription étudiante ne sont pas souvent au rendez-vous. Un long travail de suivi et de relance pèse sur les exposants, afin de prouver que l’établissement que vous représentez est le meilleur pour le projet de l’étudiant.

Forcément le numérique est passé par là, et aujourd’hui les étudiants vont recueillir leur avis directement sur internet. Cela permet d’avoir une parole plus libérée, et plus simple. les étudiants présents sur les stands sont là pour un objectif précis vendre leur école. Tandis que ceux sur internet ont moins de contrainte. Après il ne faut pas baser son avis sur un établissement uniquement sur ceux là. Chaque expérience est unique, il n’est pas possible de savoir les relations entre l’étudiant et son école, mais si vous découvrez plus d’une centaine de commentaire négatif, vous avez le droit de douter un peu.

Conclusion, un salon ça se prépare en amont avec l’équipe pédagogique de son établissement sinon vous risquez de vite être perdu dans cette jungle de papier (pas très écolo tout ça). Pas besoin de faire tous les salons de l’année car vous allez souvent tomber sur les mêmes établissements, ciblez ceux qui pourront faire avancer votre projet pédagogique et professionnel. Choisir son établissement est un moment important n’hésitez pas à multiplier les sources d’informations. Mais pas de panique ça arrive à tout le monde de se tromper, mais en posant les bonnes questions et en étant proactif vous trouverez chaussure à votre pied.


DIKEBELE Desty-logan, Fondateur d’E-Squad & Co

esquadandco@gmail.com

https://www.facebook.com/esquadandco/?ref=bookmarks

www.esquadandco.fr


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s