Les regroupements dans l’enseignement supérieur

(L’union fait la force)

Photo by Cytonn Photography on Unsplash

Durant les différents mandats présidentiels on a pu constater une réelle volonté de voir les établissements de l’enseignement français avoir un impact plus important sur le plan national, et international. Pour cela l’ordonnance du 12 décembre 2018, a promu des nouvelles formes de rapprochement, regroupement, fusion pour les établissements de l’enseignement supérieur.

Le contexte de l’enseignement supérieur a beaucoup évolué depuis quelques années pour revêtir les différents caractéristiques d’un marché mondial. Ce marché a vu émerger des pays comme le Qatar, l’Inde, ou encore la Chine, qui s’affirme comme des concurrents sérieux et ambitieux. Les établissements français, qui sont les premiers menacés, ont pour obligation d’innover, de répondre aux marchés sur un plan internationale. Mais cela ne peut se faire sans le soutien de l’Etat.

Récemment on a vu la fusion entre l’UPMC et Paris Sorbonne, la fusion des université de Lille, celle de CentraleSupélec, IMT Atlantique, Sigma Clermont, et j’en passe. Alors qu’elles sont les clés de ces fusions. Tout d’abord il faut une synergie entre les deux formations, car souvent des diplômés vont disparaître au profit d’autres. Si on prend l’exemple de SIGMA, elle permet de former des ingénieurs qui touchent à différents domaines.

Il ne faut pas non plus négliger les étudiants et les anciens étudiants qui ont un rôle à jouer dans ce regroupement. En effet nous avons deux cultures qui doivent se mêler pour en faire émerger une plus forte. Ainsi si un travail préparatoire n’est fait en amont, pour faire accepter le projet, le risque est de voir apparaitre une confrontation et un manque de cohésion. Ce travail doit être aussi réalisée dans la gouvernance, la prise de décision, le pilotage des activités, ainsi que le contrôle.

La fusion dur n’est pas fait pour tous les établissements, et n’est pas la seule solution. Les établissements peuvent opter pour un partenariat, ou encore l’appartenance à un réseau. En effet fusion implique plusieurs conséquences notamment financier, en terme de statut de personnel, de gouvernance, et de locaux.

En fonction du statut choisi l’alliance va pouvoir être soit stratégique, politique, tactique. Le plus important étant que ce regroupement corresponde à une volonté d’étendre son champs d’action, et rendre ses formations plus complètes. C’est intéressant de vouloir créer un colosse de l’enseignement supérieur, qui proposera des formations hyper diversifiés, et qui aura un champs d’action très (trop) étendu. Le risque étant que ce colosse soit construit sur des pieds d’argiles et s’écroule avant même d’avoir pu sortir du four.

Dans un monde où l’internationalisation est synonyme de bonne santé les réformes récentes, et les actions récentes vont dans la bonne direction. Face au pays émergeant, l’enseignement français et européen trouve les moyens de rester compétitif, comme on peut le voir avec le projet d’université européenne. Mais fusionner n’est pas la solution à tous les problèmes, il faut une volonté de construire un projet complémentaire sur le long terme. Les risques sont la disparition d’établissement comme France Business School. Les concessions sont nécessaires, trouver un terrain d’entente, prendre le temps d’évaluer les avantages d’une fusion. Même si le domaine de l’enseignement supérieur revêt les aspects d’un marché, les établissements ne peuvent pas être gérés comme des entreprises au risque de voir la qualité de leurs enseignements être impactés par la volonté de vouloir faire des bénéfices.

DIKEBELE Desty-logan, fondateur d’E-Squad & Co

esquadandco@gmail.com

www.esquadandco.fr

https://www.facebook.com/esquadandco/?ref=bookmarks

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s